Rozenn Buissonnier, la baroudeuse de la famille

Rozenn vous propose de la suivre au travers de jeux de pistes en Bretagne pleins de rebondissements et ça commence avec la station balnéaire de Quiberon.

Une histoire pas très claire fait du bruit à Landerneau ou ailleurs en Bretagne et notre Rozenn n’est jamais très loin. La jeune femme est une baroudeuse ! Elle apparaît parfois sous les traits d’une paysanne, parfois ceux d’une ouvrière, bref, elle va où le vent la porte, de cité en cité, à la mer, comme à la campagne. Un mystère fait jaser en ville ? Pas de panique, c’est l’affaire de Rozenn Buissonnier.

Rozenn est âgée de 25 ans mais cela ne l’empêche pas d’avoir du flair et de la malice. Son regard pétille dès qu’une affaire compliquée se présente. Qu’elle se trouve sur un marché à vendre des produits locaux ou à l’usine, elle n’aime rien autant que de mener l’enquête.

Rozenn s’est déjà illustrée à Quiberon, où elle a l’habitude de travailler dur dans une conserverie renommée…Pour ses sardines ! Avec sa gouaille légendaire, elle s’y est faite de nombreuses copines !

Vous l’aurez compris, la petite bretonne au caractère bien trempé apprécie la compagnie et c’est là que vous intervenez.

Un jeu de piste en Bretagne ou une véritable aventure cultuelle !

Elle vous entraîne dans une petite aventure où se mêlent l’histoire du lieu et de ses personnages importants. Rozenn vous invite à décoder des énigmes et ainsi résoudre de nombreux mystères.

Restez attentifs et les  sens en éveil car qui sait… Rozenn pourrait bien vous lancer un appel à la rejoindre sur de jeux de piste à travers la Bretagne.

Dès maintenant elle vous attend à Quiberon ! L’occasion de parcourir les rues et le front de mer  de cette  station balnéaire renommée.  Ce jeu de piste à travers la ville vous permet de mieux la comprendre, en compagnie de Rozenn, ce qui ne gâche rien !

Mais ce n’est pas tout ! Un guide conférencier de Bretagne Buissonnière est présent pour vous aiguiller et assure la touche culturelle du jeu.

Ne tardez plus ! Le mystère n’a que trop duré…